Le Cameroun

BIENVENUE AU CAMEROUN

 

 

 
CARTOGRAPHIE

 

Localisation Afrique de l’Ouest, à la frontière de la Baie de Biafra, entre laGuinée Equatoriale et le Nigéria. Coordonnées géographiques 6 00 Nord, 12 00 Est. Superficie 475 440 km2, soit le 54e pays du globe en terme desuperficie. 472 710 km2 de terre et 2,730 km2 d’eau. Frontières 4 591 km total de frontière avec ; la République Centrafricaine (797 km), le Tchad (1094 km), la République du Congo (523 km), la Guinée Equatoriale (189 km), le Gabon (298 km) et le Nigeria (1 690 km). Bordure littorale 402 km. Climat varie en fonction du relief ; tropical et semi aride sur la zone côtière et chaud dans le Nord. Relief diversifié, avec une plaine côtière dans le Sud Ouest, un plateau accidenté dans le Centre, des montagnes à l’Ouest et des plaines au Nord. Niveaux extrêmes Océan Atlantique (plus bas, 0 m) et Mont Cameroun ou Mont Fako (plus haut, 4 095 m). Ressources naturelles pétrole, bauxite, fer, bois, eau (production hydrolélectrique). Utilisation de la terre terre arable 12.54%, terre cultivée 2.52%, autre 84.94% (données de 2005). Terre irriguée 290 km2 (données de 2008). Activités volcaniques éruptions périodiques de gaz toxiques émanant des volcans du Lac Nyos et du Lac Monoun. Le Mont Cameroun, dont la dernière éruption remonte à 2000, est le volcan le plus actif de l’Afrique de l’Ouest. Préoccupations environnementales actuelles résurgence des maladies hydriques, déforestation, érosion, désertification, braconnage, surpêche.

 

 

DRAPEAU
 
Trois bandes tricolores verticales verte, rouge et jaune avec une étoile à cinq branches au centre de la bande rouge. Le vert symbolise l’espoir et les forêts du Sud, le rouge l’unité, le jaune le soleil, la joie et les savanes du Nord. L’étoile fait référence à « l’étoile de l’unité ».
 
 
POPULATION
 
Population totale 19 711 291 (estimatif de 2011) soit le 58e pays le plus peuplé au monde. Structure de l’âge 45% (entre 0 et 14 ans), 56,2% (entre 15 et 64 ans) et 3,3% (plus de 65 ans). Taux de croissance de la population 2,12%. Taux d’urbanisation 58%. Principales villes Douala (avec 2 053 000 habitants), Yaoundé (avec 1 739 000 habitants). Groupes ethniques Highlanders (31%), Bantu Equatoriens (19%), Kirdi (11%), Fulani (10%), Bantu du Nord Ouest (8%), Autochtones de l’Est (7%), Autres Africains (13%), non Africains (moins d’1%). Religions Indigènes (40%), Chrétiens (40%) et Musulmans (20%). Langues 24 groupes linguistiques, langues officielles (Français et Anglais).
 
 
ÉCONOMIE
 
A cause de ses modestes ressources pétrolières et des conditions agricoles favorables, le Cameroun dispose d’un des meilleurs potentiels agricoles en Afrique sub-saharienne. Il reste néanmoins confronté aux mêmes difficultés auxquelles font face les pays sous-développés comme la stagnation du revenu par habitant, une distribution relativement inéquitable du revenu, un effectif de fonctionnaires pléthorique, une corruption endémique et un climat d’affaire peu attractif. Depuis 1990, le gouvernement a mis en place une série de réformes initiées par le FMI et la Banque Mondiale qui ont pour but d’impulser les investissements, doper les performances agricoles, améliorer la balance commerciale et recapitaliser les banques locales. Le FMI exerce des pressions pour plus de réformes incluant la transparence dans la gestion du budget et les programmes de réduction de la pauvreté. La chute du prix du baril de pétrole a occasionné une baisse de la croissance en 2010. Le gouvernement doit absolument réduire son déficit budgétaire estimé à 2,8% du PNB. Agriculture café, cacao, coton, caoutchouc, banane, oléagineux, bétail, bois et soja. Industries pétrole (production et raffinage), aluminium (production), agroalimentaire, produits de consommation, textile, contreplaqué, chantier naval.
 
 
 
 
INFOS PRATIQUES
 
Aéroports l'aéroport international de Douala se trouve à 10 km du centre-ville. Il n'existe pas de service de navettes en dehors de celles mises en place par les hôtels. Comptez 2 500 XAF (4 euros) en taxi durant la journée, 5 000 XAF à partir de 18 h. L'aéroport Nsimalen est à 25 km de Yaoundé. Là encore, il faudra vous rabattre sur les taxis qui font le trajet en une vingtaine de minutes.
 
Sécurité Douala et Yaoundé sont des villes relativement accueillantes. Mais il faut toujours rester prudent. La nuit, ne conduisez pas, fenêtres ouvertes et évitez de vous balader dans les quartiers déserts. Si vous n'êtes pas motorisé, prenez un taxi en course ou en dépôt pour rejoindre votre hôtel ou votre résidence. La région située entre le Parc national de Waza et
Kousseri, à l'Extrême Nord, est une zone à risques. 
 
 
Shopping que ce soit sur les marchés ou dans les bazars, vous aurez matière à exercer l'art du marchandage. Vous pourrez ramener des épices, des vêtements, de belles sculptures et des masques qui proviennent souvent d'autres pays africains. Les boutiques de musique se feront un plaisir de vous enregistrer une compilation des derniers tubes africains à la mode. A Yaoundé, vous trouverez des tableaux en obom, une essence d'arbre assez malléable pour être travaillée. D'une manière générale, méfiez-vous quand même du soidisant "authentique" qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Les commerces sont ouverts, de 8h à 12h30, et de 15h à 18h, tous les jours, sauf le dimanche. Formalités un visa est obligatoire. Pour l'obtenir, il faut fournir à l'ambassade le passeport valide plus de six mois après le retour, 2 photos d'identité, remplir 2 formulaires de visa, fournir une photocopie du billet AR, une attestation de séjour et s'acquitter de 92 € (ou 100 € pour un visa express délivré dans la journée). 
 
Monnaie la monnaie est le franc CFA (XAF). 1 € = 656 F CFA. Les cartes de crédit American Express et Visa sont les plus largement acceptées dans les banques des grandes villes, notamment par Attijariwafa SCB, SGBC, Bicec – Banque Populaire, Ecobank, Standard Chartered Bank, UBA. Vous pourrez facilement obtenir de l'argent aux guichets, mais les distributeurs sont assez rares, seule la Bicec – Banque populaire a des guichets dans toutes les villes du Cameroun. Lors des excursions dans les régions retirées, évitez d'emmener de trop grosses sommes d'argent en liquide car des vols peuvent se produire. D'une manière générale, par souci de sécurité, préférez les chèques de voyages. Les banques sont ouvertes de 7h 30 à 15h du lundi au vendredi.
 
Circuler le pays compte 1 500 km de routes goudronnées pour 20 000 km de pistes. Il reste encore beaucoup à faire, et le gouvernement s'y atèle progressivement. Les routes goudronnées relient les principales villes du pays : Douala, Yaoundé, Bafoussam, Bamenda, Sangmélima, Ebolowa ainsi que l'axe N'Gaoundéré-N'Djaména, au Nord. Pendant la saison des pluies, la majorité des pistes sont impraticables. A l'intérieur des villes, les tarifs des taxis sont généralement fixés à l'avance. Pour sortir, n'hésitez pas à marchander. Entre les grandes villes, les bus avec air conditionné sont assez respectueux des horaires, mais ils n'assurent que les grands axes. A condition de ne pas être pressé et pas trop regardant sur la promiscuité, le taxi-brousse est le moyen de transport le plus typique, pour découvrir le pays, d'autant plus qu'il assure une bonne couverture du territoire. Il existe également trois grandes lignes ferroviaires : entre Douala et N'Kongsamba - Yaoundé et entre Yaoundé et N'Gaoundéré. Prévoyez d'arriver tôt pour avoir une place. Vous trouverez des voitures de location, avec ou sans chauffeur, à Douala, Yaoundé et Limbé.
 
Santé le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire et il faut suivre un traitement antipaludéen (méfloquine). Il est fortement conseillé de se faire vacciner contre l'hépatite B, la méningite A et B et la typhoïde. Avant de partir, vérifier la mise à jour des vaccins habituels. Sur place, pour éviter les risques de contamination par l'eau, buvez uniquement de l'eau en bouteilles ou stérilisée. Les
étendues d'eau douce stagnante pouvant être contaminées par la bilharziose, évitez de vous baigner dans les rivières et les lacs.
 
Electricité 220 V. Prises identiques à celles de France.
 
 
A DECOUVRIR
 
Rencontre avec les gorilles, chimpanzés et éléphants dans le parc de Lobéké, ascension du Mont Cameroun qui culmine à 4100 mètres, découverte de paysages lunaires du nord du pays, baignade sur les plages de la côte Atlantique, le Cameroun offre un voyage surprenant au coeur de l'Afrique. Ce pays, dans lequel plus de 250 ethnies, de multiples cultures, traditions et religions s'entremêlent est un exemple de tolérance et de respect. Bien que la pauvreté soit très présente, la population, souriante, accueille les touristes avec beaucoup de gentillesse. Les paysages la variété des paysages est le point fort du Cameroun. Entre le golfe de Guinée et le lac Tchad, vous traverserez trois types de paysages aux frontières très marquées : des hautes montagnes humides et des forêts tropicales au sud, des plateaux et des massifs volcaniques au centre et à l'ouest, pour finalement aboutir, au nord, sur une savane quasi désertique. Le Mont Cameroun au Sud-Est de Douala, à une heure de route, vous atteindrez le point culminant du pays, le mont Cameroun (4 000 m) qu'il ne faut surtout pas manquer. Si vous avez de la chance, vous verrez peut-être son sommet émerger des nuages. Pendant la saison sèche, vous pourrez faire son ascension (le trajet de 27 km prend un à deux jours, selon que l'on s'arrête ou pas à mi-chemin, pour passer la nuit). En bas, Buéa est une ville tranquille. Son climat agréable en fait une destination prisée pendant les fortes chaleurs. Près de Douala, allez visiter les chutes d'Ekom. Dans la région, le choix d'hébergement est assez restreint. La piste montagneuse à l'Ouest du pays, la piste montagneuse de 400 km, qui part de Bamenda vers le Nord, réserve des paysages magnifiques et frôle parfois les deux immenses lacs de cratères de volcans. Cette région fortement agricole donne l'occasion de découvrir différents types de plantations : hévéas, caféiers, bananiers, thé, etc. La savane du Nord à l'Extrême-Nord, autour de Maltam et de 
Goulfey, on a vraiment le sentiment d'être au bout du monde. Cette région de savane est majoritairement habitée par des populations arabes semi-nomades. Avant de partir, renseignez-vous sur les conditions de sécurité, et avant de vous lancer dans l'aventure, soyez également attentif à l'état des pistes. Les Monts au nord, la région des monts Mandara est absolument incontournable. Vous y découvrirez un paysage assez déroutant de pics lunaires, perchés à plus de 1 500 m d'altitude. Au départ de Mokolo et de Maroua, des agences organisent des randonnées pédestres de plusieurs jours. Non loin de là, le village de Maba offre une impressionnante vue sur les plaines du Nigeria voisin. La région des collines Kapsiki et Rumsiki présente des cultures en terrasses, à flanc de montagne. C'est aussi un très bon point de chute pour rayonner aux alentours. La faune et la flore la richesse des parcs nationaux est un des points forts du Cameroun. Ses réserves possèdent en effet une des faunes les plus variées de toute l'Afrique. La majorité des parcs se concentrent dans le nord du pays. Les plus courus sont ceux de la Bénoué et de Wasa mais les parcs et réserves de Bouban'djida, Campo, Faro et Dja, également ouverts au public, s'avèrent tout aussi intéressants. Les côtes le Cameroun possède 400 km de côtes longeant l'Atlantique et une eau affichant rarement moins de 25 °C. 
Yaoundé même si Yaoundé n'a rien d'une ville reposante, la capitale du pays, saura trouver son public auprès de ceux qui s'intéressent à la culture et à la mosaïque ethnique du pays. On y côtoie, en effet, un panel assez large des différentes composantes de la population camerounaise, notamment dans les quartiers de Messa, Mokolo et de la Briqueterie. Il faut faire l'excursion du mont Fébé et visiter le musée d'Art camerounais du monastère bénédictin qui renferme une riche collection de masques africains. Le dimanche, allez assister à la messe de la paroisse de N'Djong Melem qui réserve des moments d'intense ferveur. Foumban à l’Ouest du pays, il faut visiter Foumban, un important centre artisanal africain, également chef-lieu du pays bamoum, la région islamisée du Cameroun. La visite du Palais du sultan et de son musée s'avère incontournable pour comprendre l'histoire de la dynastie bamoum. Le vendredi, vous pourrez d'ailleurs assister à la sortie du sultan actuel. Aller voir les sculpteurs de la rue des artisans, spécialisés dans le travail des métaux.
 
 
LE CAMEROUN SELON TERRE AZIMUTS
 
Avec Terre Azimuts vous découvrirez le Cameroun tout en impactant la vie des populations avec lesquelles vous serez en contact. Les familles d’accueil vous ouvriront leurs portes et vous donneront un aperçu de la vie quotidienne dans nos villes et campagnes. Vous bénéficierez de la chaleur humaine à l’africaine. N’oubliez pas, Terre Azimuts s’occupe de vos repas et du nécessaire de literie pour votre sommeil. Vous ne serez donc pas une contrainte au sein de vos familles d’accueil bien au contraire mais l’hospitalité africaine exige de ne pas décliner l’invitation à dîner ou à déjeuner de vos hôtes. De temps en temps, une à deux fois durant votre séjour, vous serez amené à partager les plaisirs de la table de vos familles d’accueil respectives. Les chefferies traditionnelles de Douala et ses environs et celles de l’Ouest seront heureuses de vous accueillir de vous raconter leurs histoires et vous initier à leurs rites culturels. Si vous avez de la chance, certains d’entre vous pourront être élevés au rang de notable ou reconnus comme membres de la tribu. Bien entendu, tous vos déplacements sont encadrés par nos Host Partners (HP) que ce soit à Douala ou hors de Douala. Les HP sont vos accompagnateurs. Ils seront avec vous tout au long de votre séjour et vous guideront à travers la ville et les campagnes, vous aidant à vous fondre dans la foule tout en vous assurant une protection discrète et efficace.
Les écoles, établissements scolaires et associations d’étudiants et de quartier sont fri
ands des échanges et de partage d’expérience. Ils ont pleins de projets sur lesquels vous pouvez apporter votre soutien en termes de conseils ou de contacts. Vous pourrez décider, à titre individuel ou en groupe, de parrainer un projet associatif en aidant à la recherche de fonds ou de dons pour les soutenir. Les fêtes traditionnelles donneront un cachet plus qu’exotique à votre séjour au Cameroun. Vous serez les témoins privilégiés des célébrations traditionnelles dans toute leur splendeur à travers les danses et les exhibitions. C’est la meilleure occasion d’acheter des cadeaux souvenir. Lors de votre séjour, vous découvrirez le Ngondo des peuples de la côte et certainement le Ngu’on du peuple bamoun à l’Ouest Cameroun.
 
 
DISPOSITIONS PRATIQUES
 
Assurez-vous de suivre un traitement préventif contre la malaria avant votre arrivée au Cameroun. Dès votre arrivée à l’aéroport international de Douala, vous êtes immédiatement pris en charge par les Host Partner (HP) qui vous attendront à la sortie du carrousel. Concentrez votre attention sur les HP qui viendront vous chercher à l’aéroport. Vous ferez l’objet de toutes sortes de sollicitations : vendeurs ambulants de carte de recharge téléphonique et de puce de téléphone mobile, rabatteurs d’hôtels, chauffeurs de taxi, bagagistes. Lorsque vous êtes au carrousel, vous pouvez prendre librement un caddy pour vos bagages. Ne vous laissez pas importuner par les bagagistes qui voudront vous offrir leur service contre paiement. Vos anges gardiens sont les Host Partners (HP) qui sont à votre entière disposition pour vous guider tout au long de votre séjour. Tous les jours, les HP se réunissent dans le QG de l’association pour les repas (petit-déjeuner, déjeuner, dîner) confectionnés par le cuisiner de l’association. Vous aurez l’occasion de découvrir, en plus des mets de tous les jours, la nourriture traditionnelle du Cameroun. Le QG est également le point de rencontre et de dispersion pour vaquer aux activités quotidiennes. Lors des déplacements à l’intérieur du pays, la nutrition se fera dans les tournedos ou restaus. Si vous avez des ordinateurs, il est recommandé de les garder au QG de l’association, surtout lors de vos déplacements hors de Douala. L’usage des appareils photo n’est pas interdit au Cameroun, sauf dans les quartiers administratifs. Soyez prudents lorsque vous prenez des photos dans ces endroits. Dans certains sites touristiques comme les chefferies traditionnelles de l’Ouest, il faut demander la permission des gardiens des lieux avant de prendre une photo. Ayez toujours de la monnaie sur vous, des pièces de 100 FCFA et des billets de 500 FCFA à 1000 FCFA qui peuvent vous être utiles en zone rurale.
 
 

 



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Octobre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Rechercher sur le site

Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?

Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Terre Azimuts

Twitter
https://t.co/ZQi5lOQAqZ
le 18/06/2017
J'aime une vidéo @YouTube : "Tzy Panchak - Super Woman (Official Video)" à l'adresse https://t.co/MkvDmP1qSi.
le 16/06/2017
RT @LaTourEiffel: Ce soir, à minuit, je m'éteindrai pour rendre hommage aux victimes des deux attentats survenus à Bagdad. #tourEiffel http?
le 30/05/2017
J'aime une vidéo @YouTube : "Finale DM4 2017 : US SAINT JEAN vs Les CHARTRONS" à l'adresse https://t.co/kN8akcyFiu.
le 27/05/2017
RT @Pieds_Sur_Terre: Nouveau Président, nouvel épisode de "Places de la République" #20... https://t.co/PwIGZrpAba https://t.co/KIxf1tu4ph
le 24/05/2017